Contactez-nous 05 33 13 01 28
Adresse 242, avenue cronstadt 40000 Mont de Marsan
Qu’est ce qu’une bonne alarme anti intrusion ?

Qu’est ce qu’une bonne alarme anti intrusion ?

détecteur intrusion

Enfin vient la dernière catégorie dont je fais partie : ceux qui pensent qu’une alarme c’est comme une assurance habitation, ce n’est que le jour où elle est réellement mise à l’épreuve par un coup dur qu’on sait ce qu’elle vaut. Je considère donc qu’une alarme est fiable si elle met en déroute une équipe de cambrioleurs chevronnés. Mais malheureusement, il n’est pas facile d’avoir un retour sur les alarmes anti intrusion avec ce critère.

Les points clés d’une bonne alarme anti intrusion.

Les connectiques

Une bonne alarme, c’est avant tout une alarme qui pourra résister à une tentative de sabotage. Pour les alarmes filaires, il s’agit donc d’avoir un réseau de connections protégé et qui déclenche l’alerte si il y a la moindre rupture dans le circuit.

Pour une alarme sans fils, c’est plus délicat, elle doit donc au minimum être double bandes (double fréquences) et être capable de détecter une tentative de brouillage sur un spectre large et de se déclencher le cas échéant.

La sirène

Le premier ennemi de la sirène d’alarme c’est la mousse polyuréthane plus connu sous le nom de mousse expansive. La sirène devra donc être indépendante de la centrale et pouvoir être placée dans un endroit haut et le moins accessible possible. Il faut également la mettre dans le champ d’un détecteur à déclenchement immédiat. Enfin, elle doit être autonome en alimentation avec la présence d’une batterie de secours et elle doit être capable de se déclencher seule si elle perd contact avec la centrale. Il est aussi préférable qu’elle ait une protection anti-arrachement.

Enfin elle doit être dissuasive. Comme je l’explique souvent, une sirène doit avoir un impact psychologique important et donc « hurler ». Le seuil de douleurs immédiat est atteint lorsqu’un son dépasse 120 Db. C’est également le maximum légal autorisé. A ce niveau, le déclenchement de la sirène fait le même effet qu’une « claque » et l’impact psychologique est un fort sentiment d’insécurité pour le cambrioleur. Il faut donc choisir une sirène qui à une puissance d’au minium 115 Db. En dessous le seuil de douleur n’est atteint qu’au bout de quelques minutes et la sirène perd une partie de son impact psychologique du en parti à l’effet de surprise.

La centrale d’alarme

La centrale : tout comme la sirène, elle doit être dans un endroit le moins visible possible et protégée par un détecteur à déclenchement immédiat. De plus, tout comme la sirène, même si elle est reliée au secteur, elle doit avoir une batterie de secours lui permettant de tenir au moins 48h et être capable d’alerter le propriétaire de la perte d’alimentation. Et enfin elle doit aussi avoir un système de protection anti-arrachement.

Moyen de communication

Enfin, une bonne alarme à deux moyens de communication vers l’extérieur pour lancer une alerte. A la fois filaire (RTC ou IP) et GSM. Il est en effet plus difficile de couper les deux moyens exactement en même temps. Le top étant d’avoir une antenne GSM déportée qui sera mise sur le point le plus haut de l’habitation (les brouilleurs ont une portée limitée)

Les détecteurs

Les détecteurs sont finalement le point le moins important. Du moment qu’un détecteur détecte, on ne lui en demande pas tellement plus. Il doit surtout être assez fiable pour se déclencher dès que nécessaire et ne pas causer (trop) de déclenchements intempestifs.

 

Voila selon moi, les points importants à regarder lors de l’acquisition et de l’installation d’une alarme anti intrusion. A noter que les alarmes homologuées NFA2P de type 2 ou 3 boucliers ont justement ce genre de critères dans leur cahiers des charges. Il est cependant possible que certaines marques respectent ces points sans être forcément homologuées.

Devis gratuit

Envoyez votre demande dès maintenant, nous vous contacterons dans les plus brefs délais pour convenir d’un rendez-vous et établir un devis gratuit.